Get Ready for the Next Bull Market: 3 Stocks to Buy Right Now

Get Ready for the Next Bull Market: 3 Stocks to Buy Right Now

Avec les trois principaux indices tombant dans un marché baissier, vous ne pensez peut-être pas au prochain marché haussier. La S&P 500la Moyenne industrielle Dow Joneset le Nasdaq ont chacun perdu au moins 20 % depuis leurs plus récents sommets.

Mais il n’est jamais trop tôt pour commencer à penser au prochain marché haussier, car les marchés baissiers ne durent généralement pas aussi longtemps. Pourquoi investir maintenant au lieu d’attendre ? Les marchés baissiers nous offrent souvent la possibilité d’acquérir des actions solides pour une bonne affaire, puis de récolter les fruits lorsque les conditions du marché s’améliorent.

Découvrons trois grands noms qui ont décliné – mais qui pourraient monter en flèche dans un marché haussier, grâce à leurs solides activités.

1. Nike

Comme de nombreux détaillants, Nike (NKE -3,34%) est aux prises avec des coûts croissants et des problèmes de chaîne d’approvisionnement. Au cours du dernier trimestre, cela s’est traduit par une hausse des stocks et une baisse de la marge brute. Cela a déçu les investisseurs. Les actions de la société ont chuté de plus de 12 % en une seule séance de bourse, pour une baisse depuis le début de l’année de près de 50 %.

Cela laisse Nike se négocier à 29 fois les estimations des bénéfices à terme, ce qui est en baisse par rapport à plus de 45 plus tôt cette année. Pourquoi est-ce un accord ? En raison de la forte demande continue pour les produits Nike.

L’entreprise a surtout progressé dans son activité numérique. Les ventes de la marque Nike Digital ont bondi de 23 % au cours du trimestre si l’on exclut l’impact des taux de change. Ceci est important car Nike Digital représente environ un quart du chiffre d’affaires total de la marque Nike.

L’adhésion à Nike stimule également la croissance. La société a signalé une augmentation de 30 % du nombre de membres ayant effectué des achats répétés. Et le chiffre d’affaires global de Nike est en hausse. Il a grimpé de 10 %, hors effet de change.

Les affaires de Nike pourraient ne pas reprendre du jour au lendemain. Par exemple, la société s’attend à ce que la marge brute du deuxième trimestre chute de 350 à 400 points de base d’une année sur l’autre. C’est parce que Nike utilise des remises pour réduire les niveaux de stock.

Mais cela et les pressions économiques sont des problèmes temporaires. Et la force de la marque Nike et la demande pour ses produits restent fortes.

2. Moderne

Les investisseurs voient généralement Moderne (ARNM -4,66%) comme stock de vaccin contre le coronavirus. Cette réputation a pesé sur le titre ces derniers temps car les investisseurs s’inquiètent de la demande future de vaccins contre les coronavirus.

Mais Moderna pourrait ne pas être “seulement” un stock de vaccins contre le coronavirus pendant très longtemps. La société a 46 programmes en développement et 18 milliards de dollars en espèces pour soutenir ses travaux sur ces produits potentiels.

Trois programmes de phase 3 pourraient déboucher sur des lancements de produits dans les prochaines années. Il s’agit de vaccins expérimentaux contre le cytomégalovirus, la grippe et le virus respiratoire syncytial. Chaque marché représente une opportunité d’un milliard de dollars pour Moderna.

Dans le même temps, les revenus du vaccin contre le coronavirus de Moderna ne sont pas terminés. La société prédit que le marché américain pourrait représenter une opportunité de 5,2 à 13 milliards de dollars après la pandémie.

À l’heure actuelle, Moderna propose un rappel annuel spécifique à la souche – à mettre à jour avec la dernière souche, selon les besoins. La société travaille également sur un candidat combiné grippe/coronavirus. Cela pourrait être important plus tard, car cela pourrait facilement attirer ceux qui optent pour un vaccin annuel contre la grippe.

Aujourd’hui, les actions de Moderna se négocient à moins de cinq fois les estimations des bénéfices à terme, contre environ 12 il y a un an. Cela semble bon marché compte tenu du potentiel du pipeline de stade avancé de Moderna et des ventes de vaccins contre les coronavirus à long terme.

3. Tesla

Tesla (TSLA -6,32%) les actions ont chuté de 29% jusqu’à présent cette année. Cela laisse ce leader des véhicules électriques se négocier à environ 57 fois les estimations des bénéfices à terme, contre plus de 90 au début de cette année. Cela semble raisonnable si l’on considère la croissance de Tesla jusqu’à présent et les perspectives d’avenir.

Tesla a déclaré cette semaine avoir produit 365 923 véhicules et en avoir livré 343 830 au troisième trimestre. Cela se compare à la production de 237 823 et à la livraison de 241 391 véhicules au cours de la même période il y a un an.

Au cours du deuxième trimestre, Tesla a annoncé le mois de production de véhicules le plus élevé de l’histoire de l’entreprise. Il affiche également une marge d’exploitation de 14,6 %, la plus élevée du secteur, et un flux de trésorerie disponible de plus de 620 millions de dollars.

L’entreprise a dû faire face aux défis de la hausse des coûts des matières premières et du transport et à l’impact négatif des taux de change. Les fermetures temporaires de l’usine de Tesla à Shanghai ont également pesé sur le constructeur automobile, alors que le gouvernement chinois tentait de contenir les cas de coronavirus.

Pourtant, Tesla a réussi à augmenter la production et la livraison de véhicules et à enregistrer une croissance des bénéfices. Cela nous donne des raisons d’avoir confiance en Tesla une fois que certains de ces vents contraires externes se seront calmés.

Tesla vise à atteindre une croissance annuelle moyenne de 50 % des livraisons de véhicules au fil du temps. Pour y arriver, elle a investi dans des moyens de production. Par exemple, il a ouvert de nouvelles usines à Berlin, en Allemagne et à Austin, au Texas. Tesla s’est positionné pour une croissance des bénéfices au fil du temps – et cela devrait également entraîner une croissance du cours de l’action.